Visite guidée d'un quartier

Un article de WikiNYC, l'encyclopéde libre.

Sommaire

Financial District

Cette fois ci, je vous emmène dans le haut lieu de la finance new yorkaise « Financial District ». Alors autant commencer par le début, c'est-à-dire là où Broadway n’est pas une voie jalonnée de théâtres mais d’établissements financiers. Il faut savoir que Broadway est la plus ancienne artère de Manhattan. Elle date du temps des indiens algonquins. C’était la seule voie qui menait vers le nord depuis la rive sud.Les hollandais lui donnèrent le nom de "route du pain".

Notre promenade commencera donc à Bowling Green derrière Battery Park. Je vous conseille de visiter ce quartier en semaine, lorsque tous les gens travaillent. C’est une ruche !!! Ca entre, ça sort, ça court, ça téléphone, tout ça bien sur dans une tenue impeccable, costumes pour messieurs, tailleurs pour mesdames.

Remontez Broadway, vous croiserez l’imposante statue de bronze représentant un taureau à l’attaque. C’est le symbole du quartier des affaires. Le taureau représente l’essor économique du pays. Un peu plus loin vous trouverez la rue la plus « économique » du monde Wall Street! Ne vous attendez pas à une large avenue, cette rue est extrêmement étroite comme toutes celles du quartier qui est le plus ancien de la ville.

Wall street.
Agrandir
Wall street.

Nouveau contraste : l’architecture ! Ici se côtoient beaux immeubles Art-Déco et gratte-ciels de verre et d’acier.En face de Wall street, ne ratez pas la magnifique Trinity Church et son superbe petit cimetière très ancien. Après être passé devant la célèbre Bank of New York, la Morgan Bank, la Chase Manhattan Bank, bref toutes les « banks » que vous voulez, arrêtez vous ne serai-ce que pour acheter un café au fast food Mac Donald. Loin de moi l’idée de faire de la publicité pour ce vendeur d’aliments pré-machés mais, regardez au dessus de la porte d’entrée. Vous y découvrirez une mezzanine où loge un piano à queue.

Rendez-vous compte que chaque jour, un pianiste se délecte sur son instrument perché à 2,5 mètres du sol pendant que les clients, à ses pieds, s’empiffrent de hamburgers ! Insolite, non ?ça aussi c’est New York ! Traversez la rue et prenez à gauche dans Liberty street, vous vous retrouvez devant le chantier de construction le plus célèbre du monde : Ground Zero. Ici le bruit de la ville s’arrête, les passants marchent au ralenti, l’émotion du lieu est palpable.

En face n’hésitez pas à visiter St Paul’s Chapel et son vieux cimetière. C’est la plus ancienne église de la ville. Georges Washington y célébra sa nomination comme 1er président des états unis .Une plaque commémorant l’évènement est installée dans l’église. Plus récemment cette petite église a été le premier poste avancé de secours le 11 septembre 2001. Des dessins et des témoignages de remerciements aux pompiers et policiers ornent tout le tour de la nef. Pour la petite histoire, on raconte qu’un fantôme hante les lieux…

De l’autre coté du chantier de reconstruction du World Trade Center, vous visiterez le World Financial Center. Epargnées par les attentats, ces quatre tours de bureaux se dressent autour d’une magnifique verrière qui abrite un jardin d’hiver où trônent de grands palmiers.

Marina
Agrandir
Marina


Si vous ressortez par le coté Ouest, vous aurez une vue fabuleuse sur la marina, le port de plaisance de Manhattan sur l’Hudson River. Cette balade ne vous prendra que quelques heures pendant lesquelles vous aurez traversé une grande page de l’histoire new yorkaise. Beaucoup d’évènements se sont déroulés dans ce quartier. De l’achat de l’île de Manhattan aux indiens pour la modique somme de 24 dollars en 1626, le serment de Georges Washington à Wall Street en 1789, le krach boursier en 1929 à l’attaque terroriste contre le World Trade Center en 2001. Comme dans tous les autres quartiers de la ville, amusez vous à chercher les contrastes et invraisemblances… Ils sont à chaque coin de rue.




Article écrit par Cathy G. en Septembre 2006

Central Park

Imaginez plus de 300 hectares de fraîcheur bucolique en plein cœur de Manhattan, non ? Alors suivez moi je vais vous montrer Central Park !

Même si beaucoup de New Yorkais eux-mêmes pense que Central Park a été un havre de paix depuis toujours, il n’en est rien. Cette surface qui n’était qu’un terrain vague marécageux est le résultat de 15 ans de travail acharné qui débutèrent en 1853. Les collines, plans d’eau, ponts, prairies, jardins ont tous fait l’objet d’une savante réflexion d’urbanisme.

Le passage à Central Park est inévitable que vous soyez là pour 3 jours ou 10 ans, vous irez y faire un tour. C’est le lieu préféré des new-yorkais le week-end. Ils y pratiquent toutes sortes d’activités : sports en tous genres, peinture, méditation, déjeuner. On s’y marrie (j’ai assisté à une cérémonie au bord du lac) on y fait de la musique ou encore de la barque, on peut même y pêcher !

Le plus étonnant quand on déambule dans les sous-bois ou encore les grandes allées bitumées et séparées en « couloirs » pour walkers, joggers, bikers, skaters, horses c’est le calme qui y règne.

Tout le monde garde en tête le « son de New York » ses sirènes et ses klaxons. Eh bien Central Park étouffe cette chanson urbaine. Allongez-vous sur Sheep Meadow et regardez autour de vous la foret de buildings. La vue est une merveille et à part les cris des enfants qui jouent ou les mélodies des musiciens amateurs vous n’entendrez rien.

Central Park.
Agrandir
Central Park.

Voila encore un contraste bien New Yorkais !!

Pour le coté touristique, vous avez de quoi vous régaler : Belvédère Cattle, le tour du « réservoir », The Lake, Strawberry Field, le zoo, un terrain de base ball, Bethesda Terrace et sa fontaine, j’en oublie sans doute tant ce parc regorge de surprises !

Allez y même 15 minutes! Allez vous mettre au vert le temps d’un hot-dog. Vous ne regretterez pas d’avoir vu le plus célèbre parc du 7ème art !

Central Park est une plaque tournante de l’histoire de New York. Successivement décharge publique, squat, prairie à moutons, rendez-vous sportif, repère de dealers de drogue et de prostitution, il a été classé monument historique pour calmer les promoteurs immobiliers trop gourmands.

Un organisme privé doté de moyens financiers important a créé dans les années 80 le « Central Park Conservancy » afin de protéger ce « poumon » New Yorkais.


Article écrit par Cathy G. en septembre 2006


East Village

Historique, authentique, rock’n roll et décalé, je veux bien sûr parler de East Village au nord de Lower East side. Mon premier contact s’est produit de nuit, je me rendais à l’Orpheum theater pour y voir la troupe STOMP.

Astor Place, St Marks Place(qui est une rue et non une place) Bowery, tant de noms qui avaient raisonné à mon oreille dans le monde musical dans lequel j’ai grandi. Comment ne pas fredonner le thème de Taxi Driver ou une chanson de Lou Reed en arpentant ces rues !

Le mot Bowery veut dire « ferme » et vient du fait que le gouverneur Peter Stuyvesant s’y était fait construire un domaine de campagne, une ferme en quelque sorte. Si, jusqu’au milieu du XIX ème siècle, le quartier à été cossu (habité notamment par les familles Vanderbilt et Astor), il est vite devenu, comme tout le sud de Manhattan, un coin pauvre et surpeuplé d’émigrants polonais, russes ou encore irlandais. L’architecture est restée vieillotte. Ici, peu de buildings, plutôt de petits immeubles un peu délabrés datant du début du siècle.

Boutique sur St Mark Pl..
Agrandir
Boutique sur St Mark Pl..


Quartier général du mouvement Hippies dans les années 60 et 70, il a ensuite été le repaire des punks puis du mouvement gothic. Bref, vous l’aurez compris, East Village, c’est le quartier des marginaux. Le plus célèbre d’entre eux ? Andy Warhol et sa célèbre galerie-club « the Factory ».

Aujourd’hui quartier étudiant, grâce à la NY University et Cooper Union Collège, le coin est beaucoup moins agité et les prostituées et dealers de drogue n’ont plus pignon sur rue.C'est le quartier aussi des artistes urbains, vous verrez beaucoup de belles fresques taggées ou des superbes mosaïques murales.

Il n’en reste pas moins un endroit où les amateurs de rock’n roll, de fripes et de piercing en tous genres s’y sentiront comme des poissons dans l’eau !




Article écrit par Cathy G. en septembre 2006


Pour les bikers et les autres, je vous conseille de pousser au 77-79 E 3rd St (entre la 1ère et la 2nd avenue) où se situe le club des Hells Angels! Toutes les harleys sont garées devant l'immeuble dans lequel les Hells Angels vivent en communauté! Vous pouvez difficilement passer à côté sans le voir! Les portes, les murs sont décorés de leur emblême, les escaliers de secours entourés de chaînes, etc. Même lorsqu'on n'est pas biker, l'endroit fait son petit effet!

Attention, ne touchez surtout pas aux motos ou alors à vos risques et périls...

Informations ajoutées par Hélène A. en octobre 2006

The Bowery

Je vous emmène aujourd'hui loin des quartiers touristiques de Manhattan. Amateurs de beaux musées et jolies boutiques, je ne suis pas sure que cette promenade soit pour vous mais sachez que ce quartier fait partie intégrante de l'histoire de la ville. Nous commençons à Astor Place dans East Village. A la sortie du subway, vous pourrez admirer la bouche de métro qui est un kiosque. Il en reste très peu à New York, un peu comme nos stations de métro parisien. Nous allons descendre Cooper Square (qui est une avenue...). Au numéro 82 a vécu le grand poète new yorkais Walt Whitman ( 1819-1892) Je vous passe St Mark Place, je vous ai déja parlé de cette superbe rue dans East Village... Au croisement de Cooper Square et de la 4eme rue, nous attaquons Bowery. En 1949, la ville avait recensé plus de 14 000 sans abris vivants autour de ce carrefour. Ici, pas de buildings, pas de cars à touristes garés en double file. Les appareils photos de pendent pas autour du cou! L'attrait de ce quartier c'est qu'il n'a pas changé d'un pouce depuis plus de 60 ans. Il est aussi passionnant car c'est le berceau de l'art underground. Nombreux théatres, bars à poètes et clubs bordent cette avenue assez moche, je l'avoue.

CBGB
Agrandir
CBGB


Le plus célèbre club se trouve au 315 c'est le CBGB&OMFUG abréviation de : Country Blue Grass Blues & Other Music For Uplifting Gourmandizers. Ce club a vu naitre des groupes comme Blondie,The Ramones, Talking Heads oui bien encore la grande Patti Smith.Je suis allée visiter ce temple délabré mais chargé d'histoire. J'ai été acceuillie par un sympathique barman couvert de tatouages, imbibé de Bourbon et édenté. J'étais dans l'ambiance!!!! J'en suis ressorti avec 3 médiators achetés au bar. En face du CBGB, je suis passé par Bleecker Street afin de voir au 316, le Mannahatta. Ce café littéraire sans age était un des lieux préféré de Whitman. Hormis son origine indienne, le nom de ce lounge vient d'un des poèmes de Whitman qui débute par" I was asking for something specific and perfect for my city..."


Jardin.
Agrandir
Jardin.


En arrivant sur East houston Street, je me suis dirigé vers l'est afin de rejoindre un peu plus loin le célébrissime déli new yorkais KATZ'S. Mais avant d'aller dévorer un Pastarmi sandwish, je suis passé devant un des nombreux petits jardins privés qu'on croise entre Greenwish Village et ici. Celui-ci s'appelle Liz Christy Garden, du nom d'une des fondatrices de ce mouvement de sauvegarde des espaces verts créé en 1973. Derrière le grillage on peut admirer un cabanon de jardin envahi de lierre et de rosiers sauvages. Une touche de tendresse dans un monde de brutes qui nous rappelle que nous sommes dans le quartier des poètes! Si vous décidez de continuer la promenade en descendant Bowery, vous arriverez dans Chinatown à partir de Prince Street. Ce célèbre quartier fera l'objet d'une autre balade...



Article écrit par Cathy G. en octobre 2006

Times Square

Si il y a un lieu inévitable à New York, c'est bien Times Square. Inutile d'essayer de ne pas y passer, c'est impossible. Voila le coeur de " la ruche " qu'est Manhattan. Comme son nom ne l'indique pas, ce lieu est...un carrefour.Le carrefour où se croisent les axes parmi les plus importants de la ville : 42ème rue/ 7ème avenue et Broadway.Rien que ça !

C'est en 1904 que le nom de Times Square fût attribué à cette zone, grâce à l'implantation des bureaux du quotidien The New York Times et à la persévérance de son patron, un certain Adolph Ochs qui persuada le maire Georges Brinton Mc Clellan de lui accorder cette faveur et d'y bâtir une station de métro afin d'attirer l'attention sur Longacre Square rebaptisé Times Square. Quelques semaines plus tard, la première pancarte publicitaire faisait son apparition au coin de Broadway et de la 46ème rue.

Times square
Agrandir
Times square

Le quartier se développa comme un champignon; des théâtres et des hôtels s'ouvraient sans cesse. Times Square devint très vite "The place to be" le lieu des grands rassemblements. Pour la dernière pièce de théâtre à la mode, le résultat des élections présidentielle, la fin de la 2eme guerre mondiale ou le passage d'une année à l'autre, tout le monde se devait d'être sur Times Square. Ce carrefour n'échappa pas non plus au délabrement et l'insécurité qui gangrena la ville dès les années 60.Il suffit de visionner "Taxi Driver" pour avoir un aperçu de ce qu'était Times Square en 1978. Un lieu de débauche régit par la corruption, la 42ème rue était le haut lieu de la prostitution et des cinémas porno.La place n'accueillait que des bars infréquentables et quelques boutiques pour touristes égarés. Comment ce forum culturel avait-il pu sombrer lui aussi? La ville était grêlée par la violence.

Il faut attendre le mandat du redoutable Rudolph Guiliani en 1994 pour que le quartier (comme beaucoup d'autres) fasse partie du programme d'assainissement de la ville. Les boutiques minables sont fermées, les cinémas murés, les bars détruits, la délinquance refoulée vers le Bronx, Brooklyn ou le Queens à défaut d'être éradiquée. Times Square pouvait reprendre son rang de place populaire. Les théâtres rouvrirent, les sociétés acquirent des buildings comme la célèbre Morgan Stanley, le financier Ernst & Young, la General Electric ou encore les studios de la chaîne musicale MTV.

Aujourd'hui personne n'échappe à Times Square, nous y sommes attirés comme des papillons par la lumière.Toutes les enseignes publicitaires doivent être lumineuses et l'emplacement se loue des fortunes, généralement pour plusieurs années mais sans pouvoir dépasser 12 ans d'affilé. C'est ainsi que nous avons eu le regret cette année de voir disparaître la célèbre cup Noodle fumante.

Si vous projetez un voyage à New York pour la saint Sylvestre, vous aurez sans doute envie d'aller fêter le nouvel an à Times Square et attendre comme des centaines de milliers de gens la chute du Waterford Crystal situé au sommet du One Times Square. Armez vous de patience et de vêtements chauds ! Le quartier est généralement bouclé vers 17 heures et la boule n'est lâchée bien évidemment qu'à Minuit.Avis aux amateurs!!


Article écrit par Cathy G. en décembre 2006

Castle Clinton

Voila un lieu que l'on voit tous mais peu en connaissent le passé. Malgré son nom, Clinton castle n'est pas un château mais un fort à l'origine militaire construit entre 1808 et 1811. Il devait être un soutien stratégique au fort William sur Governors island. A l'origine, Clinton castle était situé sur une île du nom de West Battery. Ces deux forts avaient en charge de défendre la ville des attaques britanniques durant la guerre de 1812. L'ironie de l'histoire c'est qu'aucune bataille de fut livrée à West Battery. La guerre s'étant achevée, l'ile fut rebaptisée Clinton castle en l'honneur du maire Dewitt Clinton en 1815. Il fallait bien trouver une fonction à ce monument circulaire déserté des soldats. Cédé à la ville de New York par l'US Army en 1850 et rattaché à Manhattan par un travail de remblaiement, l'endroit changea à nouveau de nom et devint Castle Garden.Il fut durant un temps une salle de spectacle avec bar et restaurant, puis devint un opéra. Ensuite il devint le premier point de débarquement des immigrants européens fuyant la famine. L'afflux fut tel que le bâtiment devint bientôt trop exigü face à la marée humaine qui débarquait chaque jour des cales crasseuses des paquebots. En 1890, le centre de triage fut alors déplacé sur Ellis island. Les pauvres erres, des rêves plein la tête débarquaient alors dans des baraquements en bois qui brûlèrent et furent remplacés dès 1900 par un immense bâtiment en pierre inspiré de la gare Montparnasse à Paris. Il fallait de nouveau trouver une activité à Castle Garden. On y installa un aquarium qui attirait de nombreux curieux jusqu'en 1941. En Août 1946, le bâtiment fut classé au patrimoine des monuments nationaux américains et la responsabilité fut confiée à la garde nationale. Il devint ensuite un musée avant de d'être ce que tout le monde connaît aujourd'hui : Le guichet d'achat de votre billet pour aller embrasser Miss Liberty. Le fort a retrouvé son nom de Clinton Castle, il n'a pas changé depuis sa construction, il a juste perdu son toit. Son imposante architecture décagonale ne peut pas laisser indifférent mais malgré de flot de touristes qui traverse sa cour chaque jour, peu connaissent son histoire. Pensez y lors de votre promenade à Battery Park...


Article écrit par Cathy G. en avril 2007

Outils personels